7 bonnes raisons d’aller à Lisbonne

2 août 2015

Aujourd’hui et dimanche prochain, je confie les clefs du blog à ma petite soeur !
Eva et Nicolas ont quelques beaux voyages à leur actifs : le Portugal, l’Afrique du Sud, le Mozambique… Ce serait dommage de ne pas partager !
Alors Eva a pris sa plus belle plume (enfin, son plus beau clavier) pour vous raconter Lisbonne.

Lisbonne a été notre premier voyage à deux, à mon compagnon et moi. C’était un budget d’étudiant et une toute petite semaine de vacances. Nos économies y sont passées à l’époque, mais on ne l’a jamais regretté ! Et voici pourquoi :

1. Les tramways de Lisbonne

Les vieux trams jaunes emblématiques de la ville, et bien ils fonctionnent ! C’est même le moyen de transport principal des habitants de la ville. Vous imaginez les touristes prendre le métro parisien juste pour le plaisir ? À Lisbonne, si. On prend le tram comme une attraction touristique. D’ailleurs les guides recommandent la ligne 28 pour le plaisir des yeux. Tout de même, ces portugais doivent bien rigoler en nous voyant monter avec nos appareils photos et prendre chaque bout de banquette comme si c’était une œuvre d’art…

Prendre un tram à Lisbonne c’est comme remonter le temps. Les conducteurs disent bonjour à chaque montée et font marcher le tram grâce à une manivelle, qu’ils tournent d’un sens ou dans l’autre selon que l’on accélère ou freine. On n’est pas très rassuré au début. Ça secoue quand même beaucoup et on a toujours un doute quand on voit le tram se lancer dans une des célèbres montées de la capitale. Mais non, le tram jaune finit toujours bien sa course !

Tram 28

2. Pastéis de Belém (ou Pastéis de nata)

Les pâtisseries mythiques de Lisbonne. Que l’on aime ou pas, il faut y goûter (sinon c’est pêché !). Ils en sont très fiers, autant que de leur morue – bacalhau. On les trouve absolument partout, dans toutes les boulangeries, mais chacun à son adresse favorite. Il s’agit en réalité de petit flan, mais n’allez surtout pas leur dire, les Pastéis c’est sacré!

La légende voudrait que ces petits gâteaux aient été créés par les religieuses du monastère des Hiéronymites dans la ville de Belém, qui aujourd’hui n’est plus qu’un quartier de la grande Lisbonne. La boutique, proche du monastère, existe toujours et revendique sa recette comme étant l’originelle mais elle est évidemment gardée secrète (comme celle du coca !). C’est d’ailleurs la seule pâtisserie qui a l’honneur d’utiliser le nom « Pastis de Belém », les autres n’ont qu’à dire flans et puis c’est tout.

3. Les rues de Lisbonne

Pour vraiment avoir une idée, commencez la visite par monter dans l’Elevador de Santa Justa. Une espèce d’ascenseur en plein milieu du centre-ville, qui vous donnera une idée de ce qui vous attend.

l’Elevador de Santa Justa

Lisbonne est sur une petit colline, vadrouiller les rues est donc un peu sportif. La ville possède un nombre incalculable de rues toutes colorées, parfois en bleu, parfois en rose. Elle donnent l’impression d’avoir été peintes rien que pour le plaisir des touristes. Moi qui d’habitude n’apprécie pas franchement de marcher sans but, à Lisbonne, c’est recommandé. Il n’est écrit nul part dans les guides : « ici rue toute bleue » ou « au tournant à droite, rue jaune, à voir absolument ! ». En se promenant, on marche la tête en l’air (à vos risques et périls pour ce qui se trouve en bas !) et on se dit que, tout de même, les couleurs ça réchauffe le coeur.

lisbonne1Jaune

4. Les églises de Lisbonne

Je ne suis pas religieuse pour un sou mais les églises de Lisbonne ne m’ont pas laissées indifférente. Mes deux souvenirs les plus marquants sont l’émouvante église en ruine Do Carmo et le somptueux monastère des Hiéronymites – Mosteiro dos Jerónimos en portugais – qui contient le tombeau de Vasco de Gama.

L’église Do Carmo, elle fut pratiquement détruite pendant les violents tremblements de terre de 1755 mais ne fut jamais reconstruite

Do Carmo

Monastère des Hiéronymites, classé monument historique en 1907, le monastère est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983

Monastère

5. Le cimetière dos Prazeres

J’ai toujours trouvé étrange de visiter les cimetières. Je ne suis jamais allée au Père-Lachaise à Paris. Quelle drôle d’idée d’aller voir des pierres avec des noms inscrits dessus. Mon cher et tendre m’a tout de même convaincu et il a eu raison (ça lui arrive parfois…).

Ce cimetière est à la fois splendide et glauque. Etrange combinaison n’est-ce pas ? Dès l’entrée on est bluffé par l’allé centrale, fleurie, très bien entretenue et baignée de lumière. On oublierait presque qui sont les habitants de cet endroit… C’est à couper le souffle. Les tombes sont en réalité des petites maisonnettes, pratiquement toutes blanches.

Pour l’aspect glauque à présent. Les petites maisonnettes sont hors du sol et contiennent les cercueils sur plusieurs étages… visibles. Et oui, c’est assez surprenant pour nous qui enterrons nos anciens. Ici tout est hors de terre. Difficile de s’empêcher d’imaginer un corps allongé dans chaque cercueil. D’autant plus qu’avec le temps, il y a beaucoup de brèches dans le bois…

Cemiterio dos Prazeres, petite anecdote, le cimetière se situe à la fin de la ligne du tram 28!

Cimetière dos Prazeres

6. Vasco de Gama

Cette sculpture fait partie de ces nombreux tableaux/sculptures/monuments que l’on voit dans les livres d’histoire. Et comme à chaque fois on a toujours envie de les voir « en vrai », mais on est souvent déçu (elle est quand même toute petite La Joconde!). Mais là, la déception n’était pas au rendez-vous.

Le monument est grand et majestueux. Il n’y a pas grand chose autour et donc il domine vraiment l’espace. J’ai passé du temps à regarder chaque personnage, chaque détail. J’ai eu un instant d’émotion, à imaginer ces hommes partir à la conquête du monde.

Et comme toujours à Lisbonne, même en plein mois de novembre, le magnifique soleil ne fait qu’embellir tout ce qu’on regarde.

Vasco de Gama

7. Les musées de Lisbonne

Vous y aviez déjà pensé vous à visiter un musée de carrosses ? Moi non plus. Et pourtant !

Je pourrais faire la liste des musées phares de Lisbonne, notamment le très célèbre musée du Chiado, mais j’ai voulu vous présenter quelque chose d’un poil plus original. Un musée de carrosses. Tout d’abord un carrosse c’est immense, mais vraiment immense. Les roues sont monstrueuses et les ornements sont complètement démesurés ! Impossible de croire que c’était l’équivalent de leur Fiat Panda. On reste scotché devant tant de détails et tant de fioritures. Ca donnait presque envie de les remettre à la mode tellement ces carrosses sont travaillés et magnifiques.

Carrosse

Bonus : Château Saint Georges

Si ces 7 points ne vous ont pas suffit, sachez qu’il y a un château au cœur de Lisbonne. Ca vous embouche un coin, non ? Avoir un château fort au sein même d’une capitale, ce n’est tout de même pas banal !

Castelo Saint Georges

Les photos de Lisbonne | Les articles sur le Portugal

Eva

2 Comments

  • Reply LadyMilonguera 9 août 2015 at 11 h 48 min

    J’ai déjà eu la chance d’y aller 2 fois en moins d’un an, mais en lisant ton article, je réalise que je n’ai pas tout vu puisque le cimetière par exemple m’est encore étranger… Par contre, lors de mon dernier séjour en juin dernier, j’ai eu la chance de visiter l’atelier de confection des véritables pasteis de Belem, avec bien sûr une dégustation à la clé, et pour moi, les pasteis de nata ne sont que de pâles imitations 😉

    • Eva
      Reply Eva 11 août 2015 at 21 h 16 min

      L’atelier de confection des véritables Pasteis de Belem ! Ca c’est quelque chose qu’on a raté ! La prochaine fois, on le fait 😉 merci du tuyau !

    Leave a Reply