Sintra, la ville extravagante

9 août 2015

Aujourd’hui encore, vous êtes entre les mains expertes d’Eva ! Elle vous emmène au Portugal…
Dimanche prochain, retour en France ! Chez nous aussi il y a des choses magnifique à découvrir.

Je me souviens m’être dit, en visitant Sintra, que j’étais heureuse qu’il fût une époque où l’on pouvait se permettre des extravagances pareilles. Aujourd’hui ce serait impossible. Moi qui suis profondément anti-monarchie, je reconnais que la noblesse et surtout la noblesse un peu excentrique (vous comprendrez pourquoi dans la suite de cet article) nous a laissé des traces de leur passage dont on se délecte !

À Sintra, la noblesse n’était pas qu’un peu excentrique. Elle était complètement délurée ! La description qui nous a décidé d’aller y jeter un œil est celle du Routard :

« La tête voltigeant allègrement dans l’art sacré, voir mystique, les jambes engoncées dans un délire architectural à grande échelle. Vous voici aux portes d’une incroyable ville désinhibée, où les villas pleines de charmes rivalisent avec les Palais les plus fous, le tout blotti dans un écrin de verdure et de douce fraîcheur, même en plein cœur de l’été ».

Impossible de résister face à un texte aussi dithyrambique. Mais avant d’aller plus loin, un petit peu d’histoire s’impose.

121126-02.jpg

Sintra est à environ 25 km de Lisbonne. On peut y accéder en train, ou plus simplement en louant une voiture. Nous étions étudiants, nous y sommes allés en train. L’UNESCO a classé la ville au Patrimoine Culturel de l’Humanité, dans la catégorie « Paysage culturel ». En plus de la ville elle-même qui est magnifique, deux des principaux monuments datent de l’époque musulmane et son influence sur l’architecture est omniprésente. Il s’agit du château des Maures et du Palais National de Sintra. Il existe une harmonie parfaite entre la nature et le patrimoine de la ville.

La ville est habitée depuis le IIe siècle av. J.-C., mais ce n’est qu’à partir du XVe siècle que le Palais devient l’un des principaux lieux de villégiature de la cour royale de Lisbonne. Sintra s’enrichit alors de nombreuses villas érigées par l’aristocratie lisboète. Il faut cependant attendre le XIXe siècle pour que commence la construction du seul et unique Palais de Péna. C’est le prince Ferdinand de Saxe Cobourg-Gotha de Bavière qui décide de racheter les ruines de l’ancien monastère de Notre-Dame de la Péna, édifié en 1503, et qui a l’idée de mélanger de nombreux styles (gothique, maure, Renaissance et manuélin). En plus du Palais, il accorde un soin tout particulier au parc qui l’entoure. C’est le Palais de Péna, avec sa végétation grandiose, qui participe grandement à l’engouement de toute l’Europe pour cette ville. Vous l’aurez compris Sintra est unique en son genre.

« C’est la chose la plus belle que j’aie jamais vue. C’est ici le véritable jardin de Klingsor et là-haut se trouve le château du Saint Graal. » Richard Strauss

Palais national de Sintra – Palacio nacional de Sintra

Le Palais se reconnait de loin, notamment grâce à ses deux cheminées de 33 mètres de haut, abîmées par le temps, mais qui sont maintenant le symbole de la ville. Ne vous fiez pas à l’extérieur, la façade est carrément moche : pour le dernier reconstructeur du château, Manuel Ier, seul l’intérieur comptait. Chose peu connue également, c’est Sintra qui lança la mode des azulejos (céramique portugaise typique) et le Palais en est son plus bel exemple. Tout est fait pour impressionner et pour montrer la grandeur de la royauté du Moyen-Âge. Le Palais abrite une salle des blasons reprenant les 72 familles de l’aristocratie portugaise du XVIe siècle, considéré comme l’âge d’or des découvertes. Le Palais devient un musée en 1940 et sa réputation n’a fait que grandir depuis. La plupart du mobilier est d’époque à l’exception de quelques objets récupérés dans d’autres Palais et musées nationaux. L’histoire de ces lieux est riche et les habitants de la ville y sont particulièrement attachés. On a un peu l’impression que la ville s’est figée dans le temps, on s’attendrait presque à voir une armée à cheval débarquer !

121126-08.jpg sintra1

Palais national de Pena – Palacio nacional de Pena

Surplombant toute la ville (500 mètres au dessus du niveau de la mer), le château, perché au point le plus haut de sa colline, est un véritable parc d’attraction à lui tout seul. Pour y accéder, on a 1km de marche après le portail d’entrée, en monté bien sûr, sinon c’est pas drôle.

Le Palais de Sintra est reconnaissable d’entre tous par son architecture variée, mélangeant plusieurs styles bien distincts, mais aussi par ses couleurs ! Le prince Ferdinand de Saxe Cobourg-Gotha a laissé libre court à sa créativité peu commune. Le Palais comporte une tour jaune, une ocre, une rouge et la devanture tend plus vers le gris. Il n’y a pas deux tours qui se ressemblent : une arrondie, une avec des lignes rectangulaires.

Pena 2

121126-24.jpg

On commence la visite par un pont-levis qui n’a jamais servi puis on passe sous l’inquiétant Triton. On ne sait pas vraiment s’il y a un sens, mais on suppose que c’est justement là le but ! L’intérieur est tout aussi loufoque. Les pièces se succèdent et ne se ressemblent jamais. Le tout avec une musique baroque qui vous accompagne dans votre découverte de ce lieu insolite. La pièce arabe qui regorge de coussins, le salon indien, le salon Meissen (ville allemande)… Au cœur de la visite on nous indique que les propriétaires avaient peur du vide. C’est un euphémisme ! La vue du Palais sur le parc et le reste de la ville est tout aussi extraordinaire. Le Palais s’est transformé en musée à la chute de la monarchie en 1910 et est resté tel quel depuis. Les souverains n’ont pas vraiment eu le temps de partir avec des souvenirs pendant leur fuite. Quand on finit la visite, on a l’impression de revenir à la réalité.

sintra2

Parc Pena

La créativité des propriétaires ne s’arrête pas à la décoration d’intérieur. On utilise le terme de parc mais c’est en réalité 200 hectares de végétation conçu sous la forme d’un labyrinthe autour du Palais de Pena. Il est bon de préciser que la balade est sportive car c’est bel et bien une colline. Les panoramas que nous offrent les points de vue dispatchés dans le parc sont la plus belle des récompenses des efforts fournis pour les atteindre.

121126-29.jpgsintra3

Sintra reste l’un de mes plus beaux souvenirs du Portugal, si ce n’est le meilleur. Ainsi s’achève notre semaine au soleil, malgré le mois de novembre, nous repartons heureux et avec l’envie d’en découvrir encore plus.

Les photos de Lisbonne | Les articles sur le Portugal

Eva

6 Comments

  • Reply LadyMilonguera 9 août 2015 at 11 h 43 min

    De Sintra, je ne connais que les ruelles, mignonnes d’aileurs, et le palais national, je n’ai pas poussé jusqu’aux autres palais et je le regrette.

    • Eva
      Reply Eva 11 août 2015 at 21 h 11 min

      Bonjour !
      Merci pour ton commentaire. Si tu as l’occasion d’y repasser, c’est effectivement ce que je te conseillerai. C’est grandiose et loufoque !

  • Lisa
    Reply Lisa 9 août 2015 at 17 h 11 min

    Ça ne doit pas être facile de tout faire en une journée, mais ça a l’air de valoir le détour. Si j’arrive à faire un petit saut à Lisbonne bientôt, j’y consacrerai au moins une journée, c’est sûr et certain ! Vos photos sont super Eva !

    • Eva
      Reply Eva 11 août 2015 at 21 h 12 min

      Définitivement sur la « to do list » de Lisbonne 🙂 merci pour les photos, nous avons de bons professeurs dans la famille !

  • Reply chris@FamilleNomadeDigitale 11 août 2015 at 16 h 15 min

    Visite de quelques heures sous une pluie d’avril et malheureusement nous n’avons pas fait les palais. Dommage . Mais c’est avec plaisir que je les découvre avec vos très jolies photos.

    • Eva
      Reply Eva 11 août 2015 at 21 h 15 min

      Bonjour et merci pour ton commentaire ! Effectivement, la météo peut changer un ressenti. Nous avons eu beaucoup de chance et avons pu visiter le Portugal sous un superbe soleil malgré le mois de Novembre !

    Leave a Reply