Montpellier, format carré

30 août 2015

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un petit coin de France,
mais aussi d’iPhotographie et d’Instagram…
Après tout, inutile de faire 14h de vol pour voyager

À moins de vivre sur une île déserte sans internet, vous connaissez Instagram (d’ailleurs vous pouvez suivre Agaramundia sur IG). Si vous aimez le voyage ou la photo, vous avez forcément un compte et vous en suivez plusieurs. IG n’existe que depuis cinq ans, pourtant ! Mais prendre des photos de qualité avec un portable est devenu normal. Je me rappelle des premiers appareils photo sur portable, la qualité était atroce. Aujourd’hui, certains photographes ne mettent que des photos de portable sur les réseaux sociaux et elles sont splendides.

J’ai donc eu envie de faire d’une pierre, deux coups. Une : vous emmener à Montpellier. Je fréquente la ville par intermittence. C’est une ville terriblement photogénique. Deux : vous causer iPhotographie !

Balade à Montpellier

Si vous ne supportez ni la mentalité du sud-est ni la chaleur, restez loin de Montpellier. On y retrouve les mêmes kékés qu’à Marseille et Nice et l’été caniculaire vous laissera sur les rotules, à supplier l’eau de ne pas quitter votre corps. L’été, je deviens un raisin sec à Montpellier. Pourtant, cette ville a quelque chose que je ne trouve pas sur le reste de la côte.

montpellier iphone instagram

Le centre-ville, ce que les Montpelliérains appellent l’écusson, est très beau. Des hôtels particuliers en pagaille. Il est parfois possible d’y entrer si vous avez la chance de croiser quelqu’un qui en sort. Plusieurs fois dans l’année, la ville organise des portes ouvertes ou des manifestations culturelles qui permettent de découvrir ces lieux normalement fermés.

J’étais entrée dans la cour d’un hôtel particulier. Un coup de chance. Un habitant en sortait, j’ai attrapé la lourde porte avant qu’elle ne se referme. Double chance : c’était l’un des plus beaux hôtels particuliers de la ville, avec une cour fraiche et silencieuse qui tranchait avec le brouhaha de la rue. De grandes colonnes blanches aux formes rondes. J’ai dû prendre 80 photos de chaque détail !

montpellier instagram phone

Autre beauté de Montpellier : la place de la Comédie. La pierre blanche réfléchit la lumière, les magnifiques bâtiments autour lui donne un air majestueux… Quand j’ai mis les pieds sur la place de la Comédie pour la première fois, là j’ai compris pourquoi cette ville attirait autant de monde. Dans la continuité de la place : l’esplanade. Des rangées de platanes et surtout, des guinguettes parfaites pour se poser et prendre un verre. J’ai perdu un bon nombre d’heures, sous ces platanes… Et puisque j’en suis aux coins sympa, il faut aussi voir le parvis de l’église Saint Roch, le carré Saint Anne et la place de la Chapelle Neuve (surtout le midi, pour cette dernière, c’est parfait pour déjeuner). Et l’Hôtel de Varennes. Interdit de louper l’Hôtel de Varennes, la preuve ici.

Montpellier vit toute l’année. Chaque saison apporte son lot d’évènements et de manifestations. Vous aurez très souvent l’occasion de visiter ces endroits cachés. Sans compter les visites organisées par l’office de tourisme. L’autre avantage : même si le seul appareil photo qui se trouve dans votre poche est un smartphone, vous vous régalerez.

Montpellier a même réussi à me surprendre. Saviez-vous que l’un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle passait par Montpellier ? Je l’ignorais ! C’est la route d’Arles. Les pèlerins arrivent au bout de deux ou trois jours de marche à Montpellier. Mi-juillet, je suis allée à côté de l’Église Saint Roch, en plein centre de la ville. C’est là que se trouve un gîte d’accueil pour les pèlerins, tenus par des bénévoles. J’y ai laissé traîner mon micro.

Format carré, mon amour

Même s’il existe des appareils photo de très haute qualité sur certains smartphones (Nokia a d’ailleurs choisi d’en faire l’un de ses principaux arguments de vente), ça ne remplace pas un réflex. Mais l’intérêt de la photographie au téléphone, c’est qu’on revient aux basiques. Le plaisir du format carré en plus ! Pas de zoom extravagant pour isoler ce petit détail dont tout le monde se fiche, sauf vous. Pas d’objectif sophistiqué pour créer un flou artistique qui isole un demi-millimètre de champs. La seule chose qui vous sauvera : le cadrage et la lumière. Et vous savez quoi ? C’est ça, la photo.

Bien sûr, jouer avec les possibilités d’un bon matériel fait partie du plaisir de la photo. Mais les bons photographes n’ont pas besoin du meilleur des réflex pour produire une bonne image. La preuve : le « Pro photographer, cheap camera challenge » sur la chaîne youtube DigitalRev. Certains des pros réalisent des clichés bluffants avec des appareils pourris. Genre l’appareil photo Barbie. Votre smartphone, à côté, c’est le grand luxe !

montpellier iphone instagram

L’avantage numéro 1 du téléphone : vous l’avez quasiment toujours avec vous. L’avantage numéro 2 : vous êtes obligés de travailler avec la lumière que le ciel voudra bien vous offrir, ça aide à progresser et à apprendre à lire la lumière. Avantage numéro 3 : vos jambes sont votre zoom et ça vous enseigne les cadrage. Quatrième avantage : des centaines d’applications pour s’amuser. Bien sûr, beaucoup proposent des filtres et des cadres immondes. Mais après tout, ça ne coûte rien d’essayer. L’une des applications les plus intéressantes et les plus utilisées, après Instagram, c’est Hipstamatic. L’application est gratuite et les fonctionnalités de base aussi, mais vous pouvez aussi acheter pour moins d’un euro des ‘packs’, c’est-à-dire des filtres qui permettent d’obtenir certains effets. J’ai pris quasiment toutes mes photos avec Lowy/Rock BW-11 pour le noir et blanc très contrasté. J’avais envie de souligner la lumière de Montpellier.

montpellier instagram phone

Le résultat n’est pas forcément excellent, je ne suis pas spécialement fière de toutes les photos que j’ai faites avec et que je vous montre aujourd’hui. Mais à cause du boulot, je n’ai pas si souvent le temps de prendre mon réflex et d’aller en ville. Le téléphone ? Toujours dans le sac. Dès que je voyais une scène ou une façade qui me plaisait, il suffisait de dégainer le smartphone ! Et de partager sur Instagram ensuite, bien sûr !

Dernier point non négligeable : vous passez inaperçu avec un téléphone. Si vous avez envie de faire de la photographie de rue, mais que vous avez des scrupules à viser les passants avec un gros réflex, le téléphone peut vous permettre de faire les premiers pas. Au moins le temps de prendre un peu d’assurance !

montpellier instagram phone

Voyage sur petit écran

Au début, j’ai eu du mal avec les réseaux sociaux. J’ai mis deux ans avant de m’inscrire sur Facebook et j’ai encore une utilisation en montagnes russes de Twitter. Mais Instagram… là, j’ai adhéré tout de suite ! Forcément, j’aime la photo et j’aime le voyage ! Alors, oui, les images de chats, les selfies et le détail du diner de la moitié de la terre pullulent sur Instagram. Mais, l’avantage, c’est qu’on n’est pas obligé de se farcir les duckfaces de toutes les pintades en mal d’attention. Alors voici quelques comptes qui me font voyager et que je vous conseille :

Alex Ogle@alex_ogle

Photojournaliste pour l’AFP, je l’ai découvert quand il était basé à Hong Kong. Désormais, il travaille en Inde. Ses images sont simplement stupéfiantes.

Alex Ogle

Sandy | @snakaphoto

Mon coup de coeur hongkongais. Des images très bien composées, avec un regard sur la réalité sociale du territoire. Toutes les photos sont prises avec Hipstamatic.

snakaphoto

Cobra Schneider | @cobraschneider

C’est presque plus un voyage dans la famille que dans un pays. Cobra Schneider publie des images depuis Berlin. D’habitude, je ne suis pas fan de ceux qui partagent chaque instant de leur vie familiale, mais elle le fait avec une poésie qui m’a complètement conquise.

cobra schneider

Gabriel Bouys | @gabrielbouys

Encore un photographe de l’AFP. Gabriel Bouys est basé à Rome. Et il va vous donner furieusement envie de sauter dans le prochain avion en direction de l’Italie. Je rêve d’avoir le quart du tiers de son talent.

Gabriel Bouys

Les articles sur la France

Lisa

No Comments

Leave a Reply